LA CHAPELLE (Vincent). Le Cuisinier moderne,... - Lot 73 - Paris Enchères - Collin du Bocage

Lot 73
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
LA CHAPELLE (Vincent). Le Cuisinier moderne,... - Lot 73 - Paris Enchères - Collin du Bocage
LA CHAPELLE (Vincent). Le Cuisinier moderne, qui apprend à donner toutes sortes de repas, en gras et en maigre, d’une manière plus délicate que ce qui en a été écrit jusqu’à présent (…). Seconde édition, revue, corrigée & augmentée. La Haye, aux dépens de l’auteur, 1742. 5 vol. in-8, veau marbré, dos orné, pièce de titre de rouge et de tomaisons noire, tranches rouges (Reliure de l’époque).
I) (6) ff., 261 pp., (8) ff. de tables, 3 très grandes planches dépliantes, 1 menu dépliant. – II) (2) ff., 258 pp., (7) ff. de tables, 3 très grandes planches dépliantes, 1 menu dépliant. – III) (2) ff., 288 pp., (8) ff. de tables, 3 très grandes planches dépliantes, 1 menu dépliant. – IV) (2) ff., 313 pp., (10) ff. de tables, 2 grandes planches dépliantes, 1 menu dépliant - V) (2) ff., (3) ff. de préface, 346 pp., (7) ff. de tables, 2 très grandes planches dépliantes, 1 menu dépliant.
Édition en partie originale, rare, d'un des plus importants traités gastronomiques du XVIIIe siècle ; il décrit plus de 2000 recettes.
La première édition française, parue en 1735 après une édition anglaise en 1733, comportait 4 volumes (11 planches et 4 tableaux de menus). Pour cette édition, le cinquième volume comprend 327 recettes nouvelles.
Elle est illustrée de 13 grandes planches dépliantes représentant des modèles de plats, surtouts et pots à oille, de tables dressées pour douze à cent couverts dont l’une mesure jusqu’à 122 m ; elle comprend également 7 menus, sur 5 planches dépliantes.
Vincent La Chapelle (1690 ou 1703-1745), après avoir servi Lord Chesterfield, homme d’état anglais, devint chef de cuisine de Guillaume IV, prince d’Orange-Nassau, dédicataire de cet ouvrage. L’auteur insiste sur la nécessité d’un raffinement nouveau dans le goût et dans la présentation, pour une cuisine moderne ; il introduit une ouverture vers les cuisines étrangères (anglaises, hollandaises, italiennes, polonaises et allemandes), et même les recettes exotiques, rustiques ou improvisées qu’il découvrit lors de ses voyages en Inde ou sur l’île Bourbon.
Critiquant fortement, dans l’Avertissement, Massialot et son Cuisinier royal et bourgeois, La Chapelle décrypte (tome V, chap. XV) quelques unes des recettes de ce dernier en soulignant les erreurs.
Rousseurs à certains feuillets. Coiffes, mors et coins restaurés.
Vicaire, 868 – Livres en bouche, 205 - Simon, 933 (1736 : par erreur, pour 1735 ?).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue