GOUNOD Charles [Paris, 1818 - id., 1893], compositeur français.

Lot 81
Aller au lot
Estimation :
10000 - 12000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 10 000EUR

GOUNOD Charles [Paris, 1818 - id., 1893], compositeur français.

Correspondance de 53 lettres (dont 1 avec portées musicales) et 6 cartes de visites. De 1863 à 1883 ; formats in-8° principalement. Correspondance amicale : -Je pars demain soir pour Londres où je resterai sans doute huit ou dix jours. Je vais donc faire aujourd'hui ma visite au grand Lama : je regrette de ne pouvoir la faire en votre compagnie. -Je suis au labeur jusque par dessus les oreilles. Je vous écouterai avec toute l'attention et toute l'affection que vous savez. -Ce qui vous casse la tête ne m'inquiète guère ; je ne songe qu'à la joie que j'aurai de l'entendre. -Il est « enchanté de la réussite de mon petit Saint-Saëns qui est aussi un grand musicien. -Je vous ferai signe quand il en sera temps : votre place est marquée par la répétition générale avec votre cher père. -Je travaille à la partition de mon cher Polyeucte qui est entièrement achevé de compositions, et je l'espère meilleur qu'avant. -Je suis enchanté de vos deux mélodies Prenez cette fleur et Lamento. Si j'avais le bonheur d'en être l'auteur, je les ferais graver de suite. -Merci de vos excellents livres. Je lis la Fiancée du Ministre, qui me plaît infiniment. -J'avais encore 2 jours devant moi avant ma première représentation. J'avais une forte envie d'aller avec un gourdin chez le sale vendeur de ma vie privée. -Je ne serai de retour que le 24 juillet à Reims pour l'exécution de ma messe de Jeanne d'Arc. -Je m'occupe ici d'un changement de tableau dans Roméo, à la fin du 4ème acte : je vous le montrerai à mon retour. -C'est en effet difficile de ramener à un pur et simple duo la grande scène entre Zanetto et Sylvia qui n'existe qu'à condition de se développer et qui ne se développe qu'à la condition de ne supprimer aucune des phases de sentiment dont elle est faite. -Veuillez, Madame, chanter ces psalmodie avec accompagnement du plus affectueux respect de votre très humble et dévoué serviteur. -Je rapporterai de Rome le poème de mon nouvel ouvrage : le plan m'en ayant paru aussi net que poss
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue