PROUST Marcel [Paris, 1871 - id., 1922], écrivain français.

Lot 59
Aller au lot
Estimation :
13000 - 15000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 22 000EUR

PROUST Marcel [Paris, 1871 - id., 1922], écrivain français.

Lettre autographe signée, adressée à Rachilde. [1920] ; 7 pages in-8°. Très belle lettre sur son prix Goncourt et Les Jeunes filles en fleurs. Il la remercie pour sa lettre si belle, où à chaque ligne a des dessous si profonds d'intelligence et de vie [...]. Et pourtant toutes les lettres dont m'accable, depuis ce malheureux prix [Le prix Goncourt reçu en 1919], la féroce amabilité des amis et même des inconus [sic], sont restées jusqu'ici sans réponse, faute de forces pour écrire. Vous dites que vous n'êtes pas douce [...]. Je pense en effffet que vous n'êtes pas douce mais que vous devez être très bonne, ce qui n'est pas du tout la même chose et ce qui est tellement plus important. Ce n'est pas la même chose et pourtant c'est forcément le contraire et je ne sais pas pourquoi les êtres vraiment bons se croient obligés d'être durs. [...] D'ailleurs vous n'aurez vraisemblablement plus jamais l'occasion de parler de moi. Je ne suis pas en état de corriger les épreuves de mes derniers volumes. Cela demanderait des années. En tout cas si j'arrive jamais à cela, et si vous avez ainsi - des combien d'années ! - à reparler de moi, je vous supplie de le faire avec la plus grande dureté, pour me montrer que vous avez bien compris et que vous n'avez pas cru que quand je disais « douceur écorce savoureuse de la bonté » dans la vie, j'étais à beaucoup de mètres d'altitude au dessus du plan où on parle d'intelligence en littérature. Du reste le seul fait que je vous ai demandé de ne rien publier de ma lettre vous prouvait bien que c'était vous, femme privée, non le public, que je désirais convaincre. [...] Je ne suis pas du tout étonné que des amis vous aient dit que j'étais un malade imaginaire. L'outrecuidance des gens du monde est admirable. Quand les plus plus grands cliniciens s'accordent tous sur la gravité d'une lésion cardiaque, les mondains continuent, sans savoir la médecine, sans savoir ausculter, à déclarer « que c'est nerveux ». [...] Je ne sais pas si les médecins
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue