Domaine royal de Randan, 1883 : Gabriel... - Lot 8 - Paris Enchères - Collin du Bocage

Lot 8
Aller au lot
Estimation :
200 - 300 EUR
Domaine royal de Randan, 1883 : Gabriel... - Lot 8 - Paris Enchères - Collin du Bocage
Domaine royal de Randan, 1883 :
Gabriel Tardif (1832-1905), inspecteur des Domaines de Montpensier et de Randan :
22 L.A.S. à Rafael Esquivel, chef de la Maison de Mgr le Duc de Montpensier, formats divers et en-tête de l’Inspection du Domaine de Randan.

Extrait lettre du 3 mars 1883 : « […] Je n'ai pas écrit directement à SAR Mgr le duc de Montpensier, bien qu'il s'agisse d'une communication toute personnelle, celle du mariage de Georges, décidé hier et fixé au 3 février prochain. Mon fils épouse Melle de Rochefort. La famille de Rochefort, honorable à tous égards, habite à un km de Maringues. Cette union me donne toute satisfaction. Ayez l'extrême bonté de faire part du mariage de Georges à LL.AA.RR., qui ont daigné, en toutes circonstances, témoigner un si bien veillant intérêt à leur serviteur reconnaissant et à ses enfants. J'ose vous prier aussi d'en faire part aux Princes et Princesses de la famille Royale que vous pourrez avoir l'occasion de voir pendant votre séjour en France.... Comme mes chevaux ne suffiraient pas à eux seuls le jour de la noce, je vous prie de vouloir bien m'autoriser à me servir des chevaux du château et à prendre le Clarence. […]. »
Extrait lettre du 22 juillet 1883 : « […]Je n'ai pas encore vu Mr Pelletier, je m'empresserai, quand il se présentera de lui donner tous renseignements demandés. Je regrette bien de n'avoir pas été prévenu plus tôt de la vente de Randan, car aux très nombreuses personnes qui m'interrogeaient à ce sujet, j'étais obligé de répondre que je ne savais rien et que le bruit de la mise en vente était certainement faux. Enfin, on m'interroge sur le prix demandé, et je ne puis répondre, ayez l'extrême obligeance, de me dire le prix exigé et me mettre au courant des offres faites jusqu'à ce jour et de celles qui seront faites plus tard. Si Randan est vendu, mon plus grand chagrin sera de perdre toute espérance de revoir LL.AA. RR. et vous-même. […]. »
Extrait lettre du 31 juillet 1883
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue