Marc-Isambart BRUNEL (1769-1849)

Lot 303
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 10 000EUR
Marc-Isambart BRUNEL (1769-1849)
Marc-Isambart BRUNEL (1769-1849)
Ecritoire ou machine à copier en acajou et parements de laiton.
Elle ouvre par un abattant dévoilant un intérieur gainé, garni de godets et flacons, ainsi que par un tiroir latéral contenant un pantographe destiné à écrire en double exemplaire.
Façade incrustée d’un médaillon gravé de la mention « THOs DE MORANT à jouy près Versailles ».
L’intérieur contient une gravure et une notice explicative pour l’utilisation de cette « machine à écrire et à copier ».
1er tiers du XIXe siècle.
Petits accidents.
Haut. : 46 cm - Larg. : 30,5 cm - Prof. : 22,5 cm

On doit à l’ingénieur Marc Isambart Brunel (1769-1849) l’invention de cette étonnante écritoire faisant office de machine à écrire et à copier. Elle fut brevetée en 1799.
L’ingénieux système de pantographe permettait ainsi d’écrire en double exemplaire les documents.
La notice précise que cette « machine » est « vendue seulement par J.H. Farthing, Cornhill, London ».
Brunel, bien que d’origine française et ayant fait ses études à Paris, avait fuit la Révolution et après un séjour d’apprentissage aux Etats-Unis d’Amérique, fit l’essentiel de sa carrière en Angleterre. Ses ouvrages et ceux de son fils (tunnel sous la Tamise, ponts, gares, navires transatlantiques…) - figurent aujourd’hui parmi les plus célèbres témoignages de la révolution industrielle.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue