Alexandre ROSLIN (attrib. à), circa 1755...

Lot 5
Aller au lot
4 000 - 6 000 €
Résultats sans frais
Résultat : 6 000 €

Alexandre ROSLIN (attrib. à), circa 1755...

Alexandre ROSLIN (attrib. à), circa 1755
Jean-Philippe Rameau âgé
Figuré en buste de trois-quarts à droite et le visage de face, vêtu d’une veste de velours rouge sang à broderie de fil d’or représentant des rameaux d’olivier qui sont un écho au nom du modèle. Les rameaux d’olivier, emblème du célèbre compositeur que l’on retrouve sur son blason : d'azur à une colombe d'argent tenant dans son bec un rameau d'olivier d'or, timbré d'un casque de profil orné de ses lambrequins d'or, d'azur et d'argent, préfigurent ce qui devint un des emblèmes de l’habit des académiciens créé en 1801.
Huile sur toile ovale
Haut. : 70 cm ; L. 56,5 cm
Cadre doré (accidents)
Rarissime portrait inédit d’un des plus célèbres compositeurs français vers la fin de sa vie, dont on ne connaît pas d’équivalent et qui peut être rapproché du portrait figurant Jean-Philippe Rameau plus jeune, attribué à Joseph Aved et conservé au musée des Beaux-arts de Dijon. [voir ill. 1]
Le portrait que nous présentons aujourd’hui, par sa facture, la qualité du rendu des carnations, des broderies d’or et du velours, s’inscrit dans la production des meilleurs portraitistes de la cour de France, sous Louis XV, tel Alexandre Roslin (1718-1793), peintre actif à Paris de 1750 à 1793.
Jean-Philippe RAMEAU (1683-1764) est un compositeur français et théoricien de la musique, considéré comme l'un des plus grands musiciens français et comme le premier théoricien de l'harmonie classique : ses traités d'harmonie, malgré certaines imperfections, font toujours figure de référence.
L'œuvre lyrique de Rameau forme la plus grande partie de sa contribution musicale et marque l'apogée du classicisme français, dont les canons s'opposèrent avec force à ceux de la musique italienne au cours du XVIIIe siècle. Dans ce domaine, la création la plus célèbre du compositeur est l'opéra-ballet Les Indes galantes (1735). Cette partie de sa production est restée oubliée pendant près de deux siècles, mais bénéficie aujourd'hui d'un mouvement de redécouverte. Ses œuvres pour clavecin, en revanche, ont toujours été présentes au répertoire : Le Tambourin, L'Entretien des Muses, Le Rappel des Oiseaux, La Poule, entre autres pièces connues, furent jouées au XIXe siècle (au piano) à l'égal de celles de Bach, Couperin ou Scarlatti.
Ill. 1 : Joseph Aved (attribué à), Portrait de Jean-Philippe Rameau, musée des Beaux-arts de Dijon.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue