INGRES Jean Auguste Dominique [Montauban, 1780 - Paris, 1867], peintre français.

Lot 32
Aller au lot
Estimation :
800 - 1000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 3 200EUR

INGRES Jean Auguste Dominique [Montauban, 1780 - Paris, 1867], peintre français.

Lettre autographe signée. Sans date ; 2 pages in-4°. Longue lettre auprès d'un de ses collègues pour lui recommander un jeune compatriote qui porte un nom déja cher aux artistes à bien des titres. M. le Cte Amédée de Chabrol qui vous remettra cette lettre est neveu de M. le Cte de Chabrol préfet de la Seine dont la protection active et éclairée s'etend sur tous les Beaux arts en general, sur les peintres en particulier. Ce jeune homme n'avait assurément pas besoin de recommandation près de vous ; c'est donc plutot un motif d'introduction que je lui fournis ici qu'autre chose ; il suppléera facilement à tout le reste par lui-même, ayant tout ce qu'il faut pour se recommander personnellement. L'académie de France est d'ailleurs le rendez vous naturel des français qui apportent en Italie le gout des Beaux arts et le désir de les étudier. M. de Chabrol n'a malheureusement que peu de jours à passer à Rome, vous pourrez lui être fort utile dans l'indication du meilleur emploi de son temps et la reunion de Mrs les Pensionnaires qu'il trouvera chez vous, peut lui offrir autant d'avantages que d'agrément s'il veut profiter de leur obligeance. Pour moi, Monsieur, qui ne doit pas me féliciter moins que lui de l'occasion qui m'est offerte, je me plais à vous remercier ici des heureux augures que vous avez bien voulu me faire lors de votre passage à Florence : ils se sont réalisés, et j'ai du être fier de voir l'un des chefs de notre école devancer l'opinion favorable qui m'a si heureusement accueilli à mon retour en France ». Il fait part de « l'admiration que m'ont causés vos ouvrages depuis qu'il m'a été permis de les voir de nouveaux avec plus de loisir et plus d'expérience. Sans doute il m'eut été bien doux, en entrant dans un corps que vos talents honorent, d'obtenir particulièrement votre suffrage et j'aime à croire qu'il m'aurait été accordé les éloges flatteurs que vous avez bien voulu donner à quelques uns de mes ouvrages me donnent au moins le droit de le penser, et
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue