PARMENTIER (Antoine-Augustin). Traité sur... - Lot 138 - Paris Enchères - Collin du Bocage

Lot 138
Aller au lot
Estimation :
300 - 400 EUR
PARMENTIER (Antoine-Augustin). Traité sur... - Lot 138 - Paris Enchères - Collin du Bocage
PARMENTIER (Antoine-Augustin). Traité sur la culture et les usages de la pomme de terre, de la patate et du topinambour. Paris, Barrois, 1789. [Relié à la suite :] Traité de la châtaigne. Bastia, Paris, Monory, 1780. — 2 ouvrages en un vol. in-8, demi-maroquin vert, dos à nerf orné de filets à froid (Reliure vers 1840).
I) Titre, (iii) à viii pp., 386 pp., (3) ff. - II) Titre, (iii) – xxvi pp., (1) f. de table, 160 pp.
Éditions originales.
I) Traité, publié par ordre du Roi, très détaillé sur la pomme de terre : sa culture, les variétés, les accidents, engrais, plantation, récolte, semis, conservation, l’amidon… Les parties sur la patate et le topinambour occupent les 60 dernières pages. Après avoir tenté de répandre le pain de pomme de terre, Parmentier admet : « Les pommes de terre n'ont pas besoin de l'appareil de la boulangerie pour acquérir le caractère d'un aliment efficace ; elles sont dans leur état naturel, une sorte de pain tout fait : cuites dans l'eau ou sous les cendres, et assaisonnées avec quelques grains de sel, elles peuvent, sans autre apprêt, nourrir à peu de frais le pauvre pendant l'hiver. » (p. 19).
La révolution n’entama pas l’influence du chimiste qui fut nommé membre de l’Institut en 1795 puis Premier Pharmacien des Armées en 1800.
II) Le plus rare des ouvrages de l’auteur, et rare impressin de Bastia.
Il traite de la conservation de la châtaigne, la farine de châtaigne, le pain de châtaigne corse, la châtaigne préparée à la limousine. Le premier, Parmentier démontra l’existence de sucre dans la châtaigne.
Quelques rousseurs. Dos passé.
Vicaire, 657 – Schraemli, n° 378.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue