Par Emmanuel Alfred BEURDELEY (1847-1919),...

Lot 395
Aller au lot
220 000 - 280 000 €
Laisser un ordre
Votre montant
 
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Par Emmanuel Alfred BEURDELEY (1847-1919),...

Par Emmanuel Alfred BEURDELEY (1847-1919), exceptionnelle cheminée de style Louis XV en marbre Sarrancolin, ornée de bronzes dorés et incorporant deux figures de putti sculptés assis sur les angles supportant des candélabres en bronze. D'après un modèle créé par Contant d'Ivry vers 1752-1753 pour la cheminée du Salon de la Duchesse d'Orléans au Palais-Royal et exécuté en bronze par François-Thomas Germain (dessin conservé au Musée des Arts décoratif à Paris - inv. 8530). Notre cheminée correspond à celle exposée par E. A. Beurdeley à l'Exposition de Chicago en 1893 et dont il fut notamment rapporté qu'elle avait été "faite pour un richissime américain" qui n'était autre que Cornelius II Vanderbilt. Concernant cette Exposition, le chroniqueur de la Gazette des Beaux-Arts résume ainsi le stand de Beurdeley : "il nous serait difficile de ne pas parler (...) de la splendide exposition de M. Beurdeley qui a envoyé à Chicago un véritable Musée". Parmi les œuvres présentées, il révèle "une cheminée Louis XV faite pour un richissime américain (fig. 130) et une paire de cornets en porcelaine de chine bleu turquoise dont la monture décorée d'une frise en émail bleu sur argent est d'une finesse et d'un goût exquis". Vers 1894, notre cheminée intégrera la demeure de Cornelius II Vanderbilt à New York à l'angle de la 5e Avenue et de la 57e Rue et ornera le grand salon dont le décor évoque l'œuvre d'Allard, de Dasson mais aussi de Sormani. BEURDELEY Alfred Emmanuel Louis (1847-1919) : Fils de Louis Auguste Alfred, né à paris le 11 août ; il devint son collaborateur puis son successeur. Il conserva le magasin rue Louis-le-Grand, pavillon de Hanovre, et avait ses ateliers 20 et 24 rue Dautancourt. L'entreprise continua à prospérer, uniquement spécialisée dans la fabrication de meubles de luxe copiés sur des modèles anciens, mais dont il ne faisait que quelques exemplaires. Il participa à l'exposition de 1878 et, d'après le rapport, "il maintient la haute renommée de la maison fondée par son père. Il a su lui donner un nouvel éclat par son esprit d'initiative, son goût éclairé..." Grand amateur d'art comme son père, il constitua une importante collection d'objets d'art et de tableaux. Il exerça jusqu'en 1895 environ puis liquida son entreprise et vendit ses collections. Bibliographie : C. Mestagh, L'ameublement d'art Français, 1850-1900, Paris, 2010, p.128-129. M. Kathrens, Great Houses of New York : 1880-1930, New York, 2005, pp. 38-42. Cette cheminée à fait l'objet d'une restauration compléte. Tablette et retours restitués. Dorure et patine medaille des putti reprisent.
Ht: 247 cm - Lg: 239 cm - Prof: 65 cm
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue