• United-Kingdom

Très rare sabre d'officier subalterne de…

Lot 100
80 000 - 100 000 €
Résultat: 155 000 €

Très rare sabre d'officier subalterne de…

Très rare sabre d'officier subalterne de grenadiers à cheval de la garde des Consuls

Fabrication de la Manufacture d'armes blanches de Klingenthal. Garde dite “de bataille”, magnifique coquille en bronze ciselé et doré, décorée d'une grenade enflammée au centre d'une toile d'araignée ; les trois branches latérales et la branche de contre-garde viennent se raccorder à la branche principale par une tête de coq ciselée ; quillon en forme de tête d'aigle ; pommeau octogonal, chaque face décorée d'une étoile à cinq branches, partie supérieure ciselée d'un mufle de lion ; fusée recouverte de chagrin, filigranée.
Lame à jonc en damas à gorge latérale sur toute la longueur et contre-tranchant en langue de carpe, gravée de trophées d'armes, signée sur le dos de la Manufacture de Klingenthal ; sur une face, elle est gravée d'un cartouche en forme de bouclier, marqué : “Garde des Consuls - Grenadiers à cheval” ; sur l'autre face, un médaillon ovale resté vierge (cet ovale, sur certains sabres de ce modèle, était destiné à recevoir le chiffre du propriétaire).
Fourreau de bois recouvert de chagrin, à deux grandes garnitures en bronze, ciselées et dorées, à décors géométriques et trophées ; la bouterolle est en deux parties et se termine par des godrons formant faisceau de licteur, le dard en fer travaillé vient s'appuyer contre une patte de lion et est agrémenté d'une rosace dont l'axe sert de fixation.

Très bon état, malgré quelques petits accidents à la garde.
Époque Consulat.
Longueur : 114 cm

Ce sabre, d'une grande élégance, est probablement le plus beau sabre réglementaire de la grosse cavalerie française. Il existe très peu d'exemplaires en mains privées, le dernier passage d'un tel sabre, authentique, en vente publique date des années 1940.

Provenance :
Il a appartenu au lieutenant de Burgraff Jean Frédéric, lorsqu'il a servi dans ce corps, de 1800 à 1804 ; il a continué sa carrière dans le même corps, quand il est devenu, après le Sacre de Napoléon 1er, capitaine des grenadiers à cheval de la garde impériale, jusqu'en 1813.
Il était né à Strasbourg, le 13 février 1778, mort le 22 janvier 1855. Il épousa, le 11 décembre 1811, Marie-Victoire Bayard, dont deux enfants.
Sur son portrait (prêté par ses descendants, pour l'exposition) en colonel du régiment des cuirassiers de Berry n° 4, lorsqu'il l'a commandé, du 29 décembre 1823 au 27 décembre 1829, il est intéressant de remarquer qu'il avait conservé son sabre d'officier de grenadiers à cheval de la garde des Consuls, présenté à cette vente.

DÉCORATIONS
Chevalier de la Légion d'Honneur 14 juin 1804
Officier de la Légion d'Honneur 1er mars 1815
Chevalier de Saint-Louis 2 juillet 1817
Chevalier de Saint-Ferdinand d'Espagne 23 novembre 1823
Brevet du titre de noblesse 6 janvier 1815

Confirmé par lettres patentes du 27 janvier 1816, avec règlement d'armoiries :
“Coupé, au I d'azur, à l'aigle éployée d'argent, armée et lampassée de gueules, accostée de deux grenades d'or ; au II échiqueté d'argent et de gueules, à une épée de sable brochante et posée en pal”.

CAMPAGNES
- A la grande armée :
En Autriche, 1805 ; en Prusse, 1806 ; en Pologne, 1807 ; en Espagne, 1808 ; en Allemagne, 1809 ; en Russie, 1812 ; en France, 1814 ; en Belgique, 1815.
- En Espagne, 1823.

CITATIONS
Cité par le général Marulaz, pour s'être distingué dans la campagne de France, en 1814.
Cité par le maréchal de Lauriston, pour s'être distingué au combat de Tramaced (Espagne), le 9 octobre 1823.

ÉTATS DE SERVICES
Brigadier au 14e régiment de cavalerie : 29 mai 1799
Maréchal des logis : 24 juin 1799
Sous-lieutenant au 1er bataillon de Seine-et-Oise : 23 septembre 1799
Sous-lieutenant aux grenadiers à cheval de la garde des Consuls : 13 février 1800
Lieutenant en 2e : 13 août 1803
Lieutenant en 1er : 23 septembre 1804
Capitaine aux grenadiers à cheval de la garde impériale : 5 avril 1809
Major au 23e régiment de dragons : 31 mai 1813
Major à la suite du 12e régiment de dragons : 13 octobre 1814
Lieutenant-colonel aux dragons de la Seine : 2 novembre 1815
Lieutenant-colonel aux dragons de l'Hérault : 25 septembre 1816
Réformé : 25 novembre 1818
Rappelé à l'activité : 29 novembre 1820
Lieutenant-colonel aux hussards de la Moselle : 9 décembre 1820
Colonel : 30 juillet 1823
Colonel du régiment de cuirassiers de Berry, n° 4 (Portrait) : 29 décembre 1823
Retraité : 27 décembre 1829
Maréchal de camp (général de brigade) : 30 juin 1830

BC
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue